Olivia QUETIER Psychologue Paris 

Olivia Quetier
Psychologue Paris
Psychothérapeute Paris
Adultes Adolescents Enfants Couples Familles Professionnels

Est ce que j'en ai vraiment besoin?

Vous vous demandez si une psychothérapie pourrait vous aider. Nous vous proposons deux types de travail psychologique selon que vous sollicitez quelques rencontres pour faire le point ou parler d'une situation passagère difficile ou selon que vous souhaitez travailler autour de votre personne dans son ensemble, mieux vous connaître, dépasser des passages de vie qui vous ont marqués ou certains types de relations aux autres.
Une psychothérapie permet d'avoir un espace de parole. Elle permet à la fois de comprendre ce qui nous est arrivé, en quoi cela nous marque encore et de progressivement se dégager d'un certain nombre de freins à son épanouissement, ceci en repérant les enjeux conscient et inconscients qui marquent notre vie.
Il est parfois difficile de s'engager dans la démarche thérapeutique car l'on craint de mettre à mal un équilibre. Cependant un mieux-être apparaît très rapidement au cours d'une thérapie et l'on se demande souvent pourquoi on a tant hésité.

Une thérapie, c'est long?

La durée d'une thérapie est difficile à déterminer à l'avance. Cela dépend des attentes de la personne, mais aussi bien sûr des thématiques à aborder et de l'accès plus ou aisé aux enjeux conscients et inconscients. Certaines personnes font une thérapie pendant quelques mois, d'autres pendant quelques années.
Vous pouvez arrêter, faire une pause ou espacer les séances à tout moment.

Une thérapie, ça coûte cher?

Un séance coûte 60 euros. La plupart des thérapies ont lieu une fois par semaine. Certaines personnes préfèrent une semaine sur deux, soit deux fois par mois.
Certaines personnes souhaitent s'engager dans une psychanalyse et viennent deux fois par semaine. Ainsi, par mois, une thérapie peut coûter entre 120 et 480 euros. La plupart des thérapies durent quelques mois. Certaines personnes font ce travail durant quelques années.
Une psychothérapie a bien sûr un coût pendant un temps limité. Cependant les bienfaits se font sentir et cela tout au long de la vie.
Certaines mutuelles prennent en charge les séances de psychothérapie. Il ne faut pas hésiter à se renseigner.
Les tarifs peuvent être adaptés en fonction de votre situation.

Est ce que je vais changer?

Oui, mais très progressivement. La psychothérapie vise à des changements. Ceux-ci se font toujours progressivement au fil des séances. Ainsi, on ne change pas fondamentalement, mais la psychothérapie aide à se dégager d'un certain nombre d'angoisses, de peurs, ou de désirs qui ne sont pas tout à fait les nôtres.

De quoi je vais parler?

Vous allez parler de ce qui fait difficulté pour vous. A partir de là, vous évoquerez ce qui vous semble important et ferez des liens avec différents aspects de votre vécu ou de votre personnalité. Par mes questions et mes interventions, je vous guiderai vers une compréhension des enjeux conscients et inconscients de ces difficultés. Ceci permettra peu à peu de les dépasser.

Comment se passe le premier entretien?

Le premier entretien s'articule autour de ce qui vous amène à rencontrer un psychologue. Je vous y explique ma façon de travailler et nous commençons à réfléchir et tenter de comprendre ces difficultés qui vous amènent en fonction de votre vécu et de votre personnalité.
Les entretiens suivants seront l'occasion pour vous de poursuivre ce travail d'expression, de compréhension et d'élaboration autour de votre vécu.

Suis-je obligé(e) de parler de mon enfance et de ma famille?

Non, cela dépend de votre besoin. Des personnes consultent pour des sujets parfois éloignés de leur propre vécu d'enfant (ex: burn out, séparation, vécu d'adulte...). Cependant la thérapie amène souvent les personnes à parler de leur passé d'enfant ou d'adolescent car nous avons tous construit notre personnalité sur ce vécu toujours marquant du fait du jeune âge et de l'intensité des liens affectifs.
Il n'est pas obligatoire de parler de certains aspects de sa vie qui semblent trop difficiles à évoquer ou trop loin de votre actualité. Vous le ferez si besoin quand le moment sera venu.
Parler de ses parents ne revient pas bien sûr à les critiquer, mais à revisiter ses propres émotions par rapport à un vécu d'enfant dans un contexte précis.

Et la fin de la thérapie?

Des points réguliers peuvent être faits si vous le souhaitez sur l'avancée de la thérapie.  La fin d'une thérapie donne l'impression à la personne qu'elle n'a plus rien à dire dans cet espace et que ceci n'est pas dû à une protection. L'élaboration du vécu semble suffisante pour avancer sans angoisses ou frein à son épanouissement.

Le psy est il silencieux?

Non.
Il est important que ce soit vous qui ameniez le matériel à travailler et que l'espace vous soit laissé pour le faire. Cependant je vous guide vers des thèmes ou des approfondissements qui me semblent importants. Vous ne serez jamais laissé seul face à votre parole, mais sollicité pour arriver à mettre en mots et à comprendre les enjeux qui vous posent question.